Mastopexie, également  lifting des seins

Le lifting des seins ou lifting de la poitrine – également appelé mastopexie – permet de relever et de remodeler les contours des seins tombants qui ont perdu leur tonicité et leur volume après un accouchement ou une perte de poids importante. Un lifting des seins améliore l’apparence des seins de plusieurs façons : il soulève le tissu mammaire, enlève l’excès de peau de la partie inférieure du sein, puis remodèle le reste de la peau. En même temps, il rehausse la position du mamelon et de l’aréole (la peau pigmentée qui entoure le mamelon). Si les aréoles et/ou le mamelon sont trop grands, leur taille peut être réduite par

1. QUELS SONT LES RÉSULTATS DU LIFTING DES SEINS

  • Une poitrine plus harmonieuse et plus belle, de taille proportionnelle.
  • La zone aréolaire et le mamelon à la taille et à la hauteur souhaitées.
  • Un profil de poitrine lifté et rajeuni.

2. PRÉPARATION – ANESTHÉSIE ET INTERVENTION

Il est conseillé d’éviter tout contact avec des personnes souffrant de rhumes ou d’autres maladies infectieuses ; évitez de prendre de l’aspirine ou des médicaments contenant de l’aspirine pendant les deux semaines précédant et les deux semaines suivant l’opération. Il est conseillé aux patientes sous contraceptifs oraux d’arrêter de prendre ces médicaments un mois avant l’intervention. L’anesthésie peut varier en fonction des souhaits de chaque patient et du jugement du chirurgien. L’opération peut être réalisée soit sous anesthésie locale précédée d’une forte sédation, soit sous anesthésie générale avec le patient complètement endormi. L’anesthésie locale consiste en une forte sédation administrée par voie intraveineuse par l’anesthésiste avant le début et pendant l’opération, et en une infiltration du champ opératoire avec un anesthésique local. L’anesthésie générale, quant à elle, consiste en une sédation administrée par injection avant de passer sur la table d’opération et en l’administration d’un anesthésique par voie intraveineuse par l’anesthésiste sur la table d’opération.

La chirurgie.

Les mesures et les dessins, qui constituent une partie essentielle de l’opération, sont effectués avant que le patient ne soit endormi, en position debout. Ils représentent un guide pour les incisions pendant l’opération lorsque le patient est en position couchée. L’opération consiste en l’ablation d’une partie de la peau du sein, un déplacement vers le haut de l’aréole avec le mamelon et un remodelage des tissus restants dans une configuration plus haute, obtenant ainsi une plus grande consistance. S’il est nécessaire d’utiliser des implants, ils sont insérés à ce stade. Les incisions sont suturées avec du matériel de suture très fin.

Lifting des seins

L’incision est pratiquée autour de l’aréole et se poursuit, si nécessaire, verticalement sous le mamelon et dans le pli sous le sein. L’aréole et le mamelon sont remontés dans la position souhaitée, et l’excès de peau et de graisse est retiré. Le type d’incision, plus ou moins limitée, dépendra du degré de relâchement et du volume du sein et sera discuté lors de la première visite. Il est parfois possible de recourir à l’utilisation d’un implant afin d’augmenter le volume des seins, ainsi que de les remonter. L’intervention peut être réalisée sous anesthésie locale avec sédation ou sous anesthésie générale.

Une mastopexie formelle ou lifting complet des seins implique une incision le long du pli sous le sein, des incisions autour de l’aréole et une incision verticale entre l’aréole et la base du sein. Cette incision est parfois appelée “incision d’ancrage” ainsi qu’incision en “T inversé” en raison de sa forme. Cette procédure traditionnelle est encore largement utilisée car elle permet d’obtenir une bonne forme et un bon positionnement du sein sur la paroi thoracique. Cette intervention permet de retirer l’excès de peau, de rehausser le sein et, souvent, de réduire la taille de l’aréole. Avec ce type de chirurgie, les seins changent plus complètement.

3. APRÈS L’OPÉRATION

La douleur est rarement forte ; le plus souvent, il s’agit d’une sensation d’inconfort, mais dans tous les cas, des analgésiques sont toujours prescrits pour être pris pendant la période d’hospitalisation et à la maison.

Gonflement : Il est toujours présent après l’intervention et diminue progressivement jusqu’à disparaître complètement au 3e-4e jour. Un modeste degré d’œdème peut persister pendant quelques semaines ou mois. Un pansement de soutien est appliqué au moment de l’opération et est retiré 48 heures après l’opération pour être remplacé par un soutien-gorge confortable du type de ceux utilisés pour les activités sportives et à porter nuit et jour pendant 3 mois. Un soutien-gorge du type nécessaire peut être fourni par le cabinet lorsque les pansements sont retirés. Les sutures sont retirées entre le 5e et le 12e jour.

Le pansement sera retiré par le médecin et le patient ne doit pas le déranger avant cela. Il est conseillé de se reposer autant que possible pendant la première semaine et d’augmenter progressivement l’activité pendant la deuxième et la troisième semaine après l’opération. Dans les deux semaines qui suivent l’opération, il est conseillé de ne pas lever les bras au-dessus de la tête, d’éviter tout effort physique et de dormir en position couchée. Les douches, bains et shampooings sont autorisés après le retrait des pansements, généralement après une semaine. Les longs séjours dans la baignoire ne sont pas recommandés. Le soutien-gorge doit être porté nuit et jour pendant 3 mois et n’être retiré que pour les ablutions normales.

Les cicatrices se situent dans trois zones distinctes et chacune a sa propre cicatrisation typique. Dans la zone périaréolaire, la cicatrice est partiellement cachée par le changement de couleur à l’endroit où la peau du sein rencontre la peau pigmentée de l’aréole. L’incision verticale de l’aréole au pli peut être cachée dans l’ombre. La partie de la plaie sous-mammaire, le long du pli créé par le sein, est généralement la cicatrice la plus épaisse, mais elle peut être cachée dans le pli sous-mammaire. Si les plaies seront toujours visibles, dans la plupart des cas, les cicatrices s’estompent et les patients restent largement satisfaits du résultat.

4. REPRISE DE L’ACTIVITÉ PHYSIQUE

Il sera possible de reprendre les activités sportives après 3 semaines pour le jogging, la danse, le joga, tandis que pour les sports plus intenses (ski, tennis, football, basket-ball, voile, natation, pêche sous-marine) il sera préférable d’attendre au moins 6 semaines. La conduite d’une voiture, les activités domestiques normales et l’activité sexuelle peuvent être reprises après 2 semaines.

5. LA DURÉE DES RÉSULTATS

Les techniques de chirurgie mammaire continuent d’évoluer. Le lifting des seins peut améliorer la position et la forme du tissu mammaire existant. Il ne faut pas oublier non plus que les effets de la gravité et de l’âge avancent et que, par conséquent, avec le temps, les seins peuvent progressivement retomber. Lorsqu’elles envisagent une chirurgie mammaire, les patientes doivent être pleinement informées des risques éventuels ainsi que des différentes alternatives, des avantages et des complications de l’intervention. Un chirurgien plasticien expérimenté et praticien peut déterminer l’opération la plus appropriée pour chaque patient en fonction de son corps et des résultats esthétiques recherchés.

6. LIFTING MODIFIÉ DES SEINS

L’objectif de la chirurgie esthétique a toujours été d’obtenir le meilleur résultat avec de moins en moins d’incisions. Au fil des ans, des opérations modifiées ou limitées de lifting des seins se sont développées. Ces opérations impliquent moins d’incisions que l’opération complète. Une forme courante de lifting mammaire modifié, également connu sous le nom de mastopexie concentrique ou de lifting mammaire “en beignet”. Avec cette opération, un anneau de peau autour de l’aréole est retiré et la plaie est donc limitée autour de l’aréole elle-même. Une variante de l’opération “en beignet” est la mastopexie “en croissant”, qui implique uniquement le déplacement des tissus autour de l’aréole, mais une plus grande quantité de tissus est retirée au-dessus de l’aréole.

Cette opération permet de remonter le mamelon et l’aréole sur la paroi thoracique. Une autre opération de lifting des seins avec des incisions limitées est le lifting dit “en sucette”. Dans cette opération, l’incision est pratiquée autour du mamelon et de l’aréole et s’étend verticalement jusqu’au-dessous du pli sous le sein. Une variante consiste en une opération de “lifting en beignet” accompagnée de l’ablation de l’excès de peau sous le sein. Voir https://www.aesthetics-ge.ch/fr/traitements/chirurgie-des-seins/lifting-mammaire/ pour en savoir plus sur le sujet lifting des seins !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code