Questions sur le gouvernement Suisse

L’histoire de la Suisse est longue. La Confédération helvétique a été créée en 1291. Une bataille perdue contre les Français et les Vénitiens en 1515 a provoqué un changement d’objectifs : l’expansion n’était plus un but. Au lieu de cela, la Confédération a prétendu être désormais neutre. La neutralité suisse joue toujours un rôle important dans la politique actuelle. Il a fallu attendre longtemps, jusqu’en 2002, pour que la Suisse rejoigne les Nations unies. Le pays n’est pas membre de l’Union européenne, ni de la zone euro. Elle conserve son propre franc suisse, même si l’euro est la monnaie de tous les pays environnants.

Autorité nationale contre autorités régionales

Le nom officiel de la Suisse est Confédération suisse. Une confédération possède une autorité nationale et des autorités régionales. Ce système est utilisé aux États-Unis, en Allemagne et dans quelques autres pays également. Les lois du gouvernement national dans la capitale, Berne, s’appliquent à l’ensemble de la Suisse, tandis que celles des États fédérés (en Suisse : les cantons) ne s’appliquent qu’à une région. En outre, il existe plus de 2 000 communes, qui disposent elles aussi de leurs propres pouvoirs législatifs et exécutifs.
Les cantons suisses

La Suisse compte 26 cantons :

Argovie
Ausser-Rhoden
Bâle-Campagne
Bâle-Ville
Berne
Fribourg
Genève
Glarus
Grisons
Rhodes-Intérieures
Jura
Lucerne
Neuchâtel
Nidwald
Obwald
Sankt Gallen
Schaffhausen
Schwyz
Soleure
Thurgovie
Tessin
Uri
Valais
Vaud
Zug
Zurich

Les cantons sont très différents les uns des autres en ce qui concerne leur superficie et leur population. Si certains sont aussi petits qu’une ville (Bâle-Ville), d’autres occupent 17 % du pays (Grisons). Par conséquent, lorsque nous faisons référence à des régions sur ce site web, nous ne parlons pas nécessairement d’un canton, mais plutôt d’une région qui a du sens sur le plan touristique. Lorsque vous êtes en Suisse, vous ne remarquerez probablement pas quels cantons vous visitez. Un indice est fourni par les plaques d’immatriculation des voitures, qui contiennent l’abréviation du canton.

Une démocratie profonde

La Suisse est la plus ancienne démocratie fédérale du monde après les États-Unis. La démocratie va bien au-delà du simple fait de voter une fois tous les deux ans pour les élections nationales. Le peuple a le dernier mot dans de nombreux domaines et il est invité à donner son avis par le biais de plusieurs référendums facultatifs et obligatoires par an. Le développement des entreprises est très varié en Suisse. On ne vous regarde pas de travers si vous développez un site de voyance par exemple ! En outre, il existe de nombreuses “initiatives” que l’on peut soutenir en signant la liste correspondante. Les référendums et les initiatives peuvent porter sur pratiquement tous les sujets : la TVA, les nouvelles infrastructures, l’environnement,

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code