Comprendre l’histoire du Chanvre

On dit que l’histoire tourne en rond. Ce qui s’est passé dans le passé nous reviendra tôt ou tard. Peut-on donc parler aujourd’hui d’une renaissance du chanvre ? Un retour à l’âge d’or du chanvre que nous avons connu il n’y a pas si longtemps ? Pour le savoir, il faut retourner aux racines, à l’endroit où tout a commencé.

Et au début, il y avait…

L’histoire de cette plante extrêmement intrigante remonte à 12 000 ans. Il va sans dire que le chanvre est l’une des plus anciennes plantes connues de l’homme. Les traces de graines brûlées trouvées en Sibérie remontent à 3000 avant Jésus-Christ. Cependant, de nombreux éléments indiquent que le chanvre était connu de l’humanité bien plus tôt.

Le chanvre au fil des ans : d’où vient-il et où va-t-il ?

En effet, certaines cordes imprimées sur d’anciens tessons de poterie provenant de la Chine et de Taïwan actuels et sur des tissus de chanvre provenant de l’ancienne Mésopotamie (l’Irak actuel et les régions avoisinantes) remontent à 8000 avant Jésus-Christ. Ces découvertes lointaines, qui montrent la grande dispersion du chanvre juste un millénaire ou deux après la naissance de l’agriculture, ne font pas seulement du chanvre un candidat pour la première culture de fibres jamais cultivée par l’homme, elles indiquent aussi l’importance probable de la plante dans les premières formes de commerce intercontinental.

L’envie de voyager du chanvre

En 1450, le chanvre se répandait régulièrement dans le monde entier, ce qui a suscité un intérêt considérable pour ses propriétés médicinales et ses utilisations industrielles potentielles. Au cours de cette période, le cannabis a été reconnu, entre autres, comme la “Sainte Herbe”, l’une des cinq plantes sacrées de l’Inde ancienne. On note les premières propriétés médicinales de cette plante pour le traitement des otites, des gonflements et des inflammations. Peu après, la production de papier à partir de chanvre a commencé en Chine. Dans les années qui ont suivi, le chanvre s’est répandu à travers l’Eurasie jusqu’aux confins de l’Europe moderne, où il était utilisé pour fabriquer des cordes et des cordages.

15ème-17ème siècle

  1. Colomb découvrant l’Amérique, avec une caravelle à l’arrière. Mais, il est tout aussi intéressant de noter que Christophe Colomb lui-même a un point commun avec le chanvre. Les voiles de ses trois navires – la Pinta, la Nina et la Santa Maria – étaient entièrement faites de fibres de chanvre. À son tour, le potentiel commercial de la plante a été reconnu par le roi Henri VIII d’Angleterre en 1533. Le monarque ordonne aux fermiers anglais de cultiver du chanvre sous peine d’une amende pour désobéissance aux ordres. La situation était similaire en 1616, lorsque l’Assemblée de Virginie (États-Unis) a exigé de tous les agriculteurs qu’ils cultivent la plante.

Histoire du chanvre aux Etats-Unis

Depuis lors, l’histoire du chanvre a pris de l’ampleur aux États-Unis. Selon certains, Thomas Jefferson a rédigé une ébauche de la Déclaration d’indépendance sur du papier de chanvre. Abraham Lincoln, quant à lui, utilisait l’huile de chanvre pour allumer les lampes domestiques. À la fin des années 1800, le cannabis est vendu dans les pharmacies publiques et est considéré comme un ingrédient important dans de nombreux produits de santé et médicinaux. La production de chanvre aux États-Unis ne ralentit qu’après la guerre civile, la raison principale étant le remplacement du chanvre par des substituts importés.

Le durcissement des lois américaines sur le chanvre au cours des années suivantes a conduit à un rétrécissement significatif du marché du chanvre dans le pays. Après la Seconde Guerre mondiale, la demande de chanvre a considérablement diminué et les derniers champs de chanvre commerciaux ont été plantés dans le Wisconsin. Entre-temps, des recherches menées aux États-Unis dans les années 1990 ont apporté un nouvel éclairage sur la plante. Des scientifiques américains ont isolé les phytocannabinoïdes du cannabis, ce qui a permis de comprendre définitivement le système endocannabinoïde.

Cependant, il a fallu attendre les lois de 2014 et 2018 pour que le cannabis soit enfin réglementé aux États-Unis. Tout d’abord, le président Barack Obama a signé la Farm Bill, qui autorise la culture du chanvre aux États-Unis à des fins de recherche. Le Sénat américain a ensuite adopté la loi sur l’agriculture du chanvre, qui a retiré les variétés de graines et de fibres de la liste des substances contrôlées de l’administration, tout en laissant les bites de cannabis sur la liste. Depuis lors, les produits à base de fibres de chanvre sont considérés comme légaux au niveau fédéral.

Le chanvre en Europe

Sur le sol européen, en revanche, le chanvre sativa est cultivé à grande échelle depuis la Seconde Guerre mondiale. Avant la guerre, au milieu des années 1930, l’Allemagne s’est spécialisée dans la culture du chanvre sativa. Moins de 20 ans plus tard, la France, l’Italie, la Belgique, le Royaume-Uni, l’Espagne et la Suisse ont rejoint les rangs des géants européens. Grâce à une recherche dynamique, le processus de culture du chanvre a été considérablement amélioré, augmentant la quantité de matière première textile obtenue à partir d’un seul plant. Cette évolution s’est confirmée en 1995, par exemple, lorsque 12 variétés légales de chanvre ont été enregistrées dans l’Union européenne. À l’heure actuelle, la liste comprend déjà plus de 60 articles.

La situation du chanvre en Suisse

Quelle était la situation du chanvre en Suisse à l’époque ? L’utilisation du chanvre sur le sol Suisse remonte à l’époque helvétique antique, ce qui fait de la Suisse l’un des pays les plus expérimentés en matière de culture du chanvre en Europe. À l’époque, le chanvre était traité presque comme une plante magique. Il jouait un rôle important dans les rituels des tribus locales. Tout cela grâce aux propriétés psychoactives du chanvre, qui ont aidé le maître de cérémonie à entrer dans un état d’extase. À son tour, la graine de chanvre jouait un rôle important les jours de fête, où l’on préparait l’un des plats cérémoniels, la soupe de chanvre.

Les siècles suivants de l’histoire du chanvre en Suisse n’ont pas été très différents de ce qui se passait au niveau international. Le potentiel médicinal et industriel de la plante a été progressivement reconnu. Ce n’est que pendant la période de guerre que le marché Suisse du chanvre a été affecté.

L’entre-deux-guerres

L’entre-deux-guerres étant marqué par le développement de la technologie et de la médecine, la culture du chanvre perdait déjà du terrain. L’accent était mis sur l’industrie lourde, mettant de côté les questions liées à la plante de chanvre et au capital accumulé autour d’elle. Bien que la culture du chanvre n’ait pas complètement disparu sur le sol Suisse, elle a cessé de jouer un rôle clé, comme elle l’avait fait un peu plus tôt. En outre, l’action militaire de la première guerre mondiale a entraîné la destruction de nombreuses fermes et cultures, ce qui s’est traduit par une diminution significative du nombre d’hectares consacrés au semis de chanvre.

Période d’après-guerre

En 1960, la plus grande surface de chanvre en Suisse était de 30 000 ha. Une augmentation significative de la production de cette culture a été enregistrée à cette époque. Malheureusement, au cours des années suivantes, cette zone a subi une régression progressive. Cette situation est attribuée au progrès technologique, qui a entraîné une baisse de la demande de la matière première. Les coûts de son obtention et les processus de restructuration en Suisse, ainsi que les problèmes de vente et la baisse de la rentabilité, ont entraîné l’effondrement du marché au début des années 1990. C’est alors que les fibres synthétiques ont fait l’objet d’une promotion intensive auprès du public Suisse. La poursuite aveugle des produits synthétiques a fait passer au second plan les substituts naturels et sains pour l’environnement. Voir ce site conseillé par notre équipe : https://www.vente-cannabis-cbd.ch/ >> il vous en dira plus !

 

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code