Quels sont les composants du Cannabis ?

La marijuana – également appelée weed, herb, pot, herbe, bud, ganja, Mary Jane et une foule d’autres termes de la rue – est un mélange gris-vert de feuilles et de fleurs séchées et écrasées de cannabis sativa, la plante de chanvre.

Qu’est-ce que la marijuana ?

Certaines personnes fument la marijuana dans des cigarettes roulées appelées joints ; beaucoup utilisent des pipes, des pipes à eau (parfois appelées bongs) ou des cigares de marijuana appelés blunts (qui sont généralement assemblés en coupant un cigare dans le sens de la longueur et en remplaçant tout ou partie du tabac par de la marijuana).

Consommer la marijuana différemment

La marijuana peut également être utilisée pour infuser du thé et, le CBD notamment avec l’huile de CBD, surtout lorsqu’elle est vendue ou consommée à des fins médicinales, elle est souvent mélangée à des aliments (comestibles) tels que des brownies, des biscuits ou des bonbons. Les formes les plus puissantes de marijuana comprennent la sinsemilla (provenant de plantes femelles faisant l’objet d’une attention particulière) et les résines concentrées contenant de fortes doses de principes actifs de la marijuana, comme l’huile de haschisch semblable au miel, le budder doux et cireux et le shatter ferme et ambré. Ces résines sont de plus en plus populaires auprès des utilisateurs récréatifs et médicaux.
La principale substance psychoactive (c’est-à-dire altérant l’esprit) de la marijuana, qui est responsable de la plupart des effets intoxicants recherchés par les gens, est le delta-9-tétrahydrocannabinol (THC). Cette substance se trouve dans la résine produite par les feuilles et les bourgeons, principalement de la plante de cannabis femelle. La plante contient également plus de 500 autres substances chimiques, dont plus de 100 composés chimiquement apparentés au THC et connus sous le nom de cannabinoïdes2.

Composants de la plante de cannabis : les cannabinoïdes

Une histoire en commun

Le cannabis et les humains partagent des milliers d’années d’histoire. Cette espèce unique compte des milliers de variétés et de souches.
Les fleurs de cannabis produisent d’innombrables composés chimiques. Les trois composés les plus importants qui provoquent des effets dans le corps sont :

  • les cannabinoïdes,
  • les terpènes
  • les flavonoïdes.

Le CBD et le CBG, CBDV, THCV sont quelques-uns de ces cannabinoïdes.

Résumé

Le cannabis, également connu sous le nom de marijuana, est la drogue psychoactive ou psychotrope obtenue à partir de la plante de chanvre ou Cannabis sativa utilisée à des fins récréatives, religieuses et médicinales. Le cannabis à l’état frais contient de l’acide tétrahydrocannabinolique, qui est ensuite transformé en THC. Le composé chimique psychoactif prédominant du cannabis est le tétrahydrocannabinol (THC). Le cannabis contient plus de 500 composés chimiques différents, dont au moins 113 cannabinoïdes autres que le THC, tels que le cannabidiol (CBD), le cannabinol (CBN). Un cannabinoïde est un composé organique appartenant au groupe des terpénophénols. Le pluriel cannabinoïdes désignait à l’origine le groupe de métabolites secondaires présents dans la plante de cannabis, responsables des effets pharmacologiques caractéristiques de la plante.

Types de cannabinoïdes

Trois types généraux de cannabinoïdes sont actuellement reconnus :
• les cannabinoïdes végétaux ou phytocannabinoïdes produits naturellement par la plante de cannabis ;
• les cannabinoïdes endogènes, produits par les organismes animaux et par le corps humain (par exemple, les anandamides),

Le tétrahydrocannabinol THC est le principal composant psychoactif de la plante. D’un point de vue clinique, il est utile pour le soulagement de la douleur modérée car il a un effet analgésique ainsi qu’un effet neuroprotecteur. Le Δ-9-tétrahydrocannabinol et le Δ-8-tétrahydrocannabinol imitent l’action de l’anandamide, un neurotransmetteur produit naturellement dans le corps. Plusieurs études ont proposé les effets bénéfiques possibles du THC dans la maladie d’Alzheimer, affirmant que le THC peut réduire l’activité de l’enzyme acétylcholinestérase, améliorant ainsi la transition cholinergique et prévenant le développement de la maladie.

Cannabidiol.

Le cannabidiol est un narcotique ou un stupéfiant, mais n’est pas considéré comme un psychoactif. Récemment, des preuves ont été trouvées pour montrer que les fumeurs de cannabis ayant un rapport CBD/THC élevé sont moins susceptibles de souffrir des symptômes7 de la schizophrénie. Cela est confirmé par des tests psychologiques dans lesquels les participants constatent une perte d’intensité des effets psychotiques lorsque le THC est administré en même temps que le CBD. Cela conduit à l’hypothèse que la CBD agit comme un antagoniste allostérique de CB1 et modifie par conséquent les effets psychoactifs du THC. Sur le plan médical, le CBD semble être responsable du soulagement des crises dans les épilepsies réfractaires, des inflammations, des douleurs chroniques, de l’anxiété et des nausées.
Plusieurs études médicales sont actuellement en cours et donnent des résultats en faveur du potentiel thérapeutique du cannabidiol. Le cannabidiol a une grande affinité pour le récepteur CB2, mais pas autant pour le CB1.

Utilisations thérapeutiques.

Les utilisations thérapeutiques des cannabinoïdes comprennent le traitement de la douleur neuropathique chez les patients en phase terminale, comme dans le cas du cancer métastatique, les vomissements induits par la chimiothérapie et le symptôme de la spasticité dans la sclérose en plaques, ainsi que les nausées et vomissements intraitables après chimiothérapie dans le cancer. D’autres utilisations sont actuellement en cours d’investigation clinique (par exemple, les crises réfractaires chez les enfants, le glaucome).

Voir cette rubrique genevoise https://geneve.news/category/cbd/ et vous en saurez plus encore !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code